Shiva

Noms de Dieu(x)

Le tantrisme actuel n'est pas une religion. Il ne cherche pas à vous convertir à une croyance, à vénérer tel ou tel dieu ; aucun clergé ne le structure, et a fortiori, aucun "pape" ne le dirige. On y trouve pourtant très souvent des références à Shiva et à d'autres divinités indiennes. Le culte de Shiva s'est développé au sein de l'hindouisme, et il existe aujourd'hui en Inde de nombreux temples de Shiva, parfois très importants, avec des officiants, des fidèles, des rites... mais qui rejettent le tantrisme, alors que leurs rites en sont imprégnés ! Autre difficulté : le tantrisme s'est essentiellement épanoui dans le monde bouddhique où il a trouvé ses interprètes les plus connus, ainsi que ses textes fondateurs. Le bouddhisme accepte les divinités hindouistes comme Shiva, dans certains temples bouddhistes même, les fidèles vénèrent un linga, symbole phallique de Shiva. Il est donc bien difficile de s'y retrouver, d'autant que le tantrisme accepte toutes les croyances ... donc  l'hindouisme et le bouddhisme ! Voire l'absence de croyance établie, sa spiritualité étant d'un autre ordre. Pratiquer de nos jours le tantrisme, ce n'est ni devenir hindouiste ou bouddhiste, ni entrer dans une secte. C'est considérer que nous vivons au XXIe siècle en Europe, et non au Xe siècle en Inde, que les chemins vers l'épanouissement sont multiples, et qu'il faut s'accommoder d'un monde moderne nettement plus ouvert que celui dans lequel il est né. Un monde qui permet de profiter de techniques inédites. Il serait aussi  absurde qu'inutile de vouloir ressusciter un monde indien disparu depuis des siècles. L'Inde actuelle subit elle-même de profondes évolutions.

Love altar to manifest your soulmate

Mais toute spiritualité a besoin, au moins dans un premier temps, et dans une approche simple, de s'appuyer sur des représentations concrètes, qui ont évidemment pour l'initié, valeur de symboles. Le christianisme représente ainsi son Dieu en reprenant les images antiques de Zeus et de Jupiter, familières au monde méditerranéen où il s'est développé. Comme le tantrisme est né puis s'est épanoui en Inde, il est donc naturel qu'il s'exprime avec un vocabulaire, des images, ou des références appartenant à une culture indienne qui procède plus par assimilation que par rejet, donc sans renier l'héritage hindouiste ou bouddhiste. Shiva incarne au mieux cette tradition et on le voit régulièrement, dans les images tantriques, uni avec sa "moitié", Shakti. Ils sont assis face à face, Shakti pénétrée par Shiva, aussi puissante que lui, incarnant la plénitude qui résulte de la fusion des différences, ici l'homme et la femme. Shakti symbolise la force vitale, la déesse mère qui reçoit et donne la vie, l'énergie toute puissante et elle peut d'ailleurs prendre plusieurs noms - Uma, Parvati, Durga, Kali - selon l'activité qu'on lui attribue, créatrice ou destructrice, car tout symbole est ambivalent. Jamais en Inde, n'a existé un être humain doté de quatre bras, portant un trident, une peau de tigre, appelé Shiva. Mais Shiva qui posséderait 1008 noms, aide à concevoir des notions abstraites, et sert ainsi de guide à celui qui cherche un chemin, tout comme, dans le bouddhisme, les bodhisattvas. Ils n'existent que dans l'esprit de ceux qui s'y adressent. Dans le tantrisme, il est possible de choisir pour être guidé une entité  - le yidam - que l'on abandonnera, une fois que l'on aura suffisamment progressé.    

Dans la pratique du massage, tout est infiniment plus simple, plus concret, et personne ne vous demandera de vous aventurer sur ces chemins philosophiques, mais il est utile de savoir que cette pratique s'inscrit dans une spiritualité aussi riche que complexe, qui lui donne justement sa force singulière, et explique son efficacité. Vous pouvez très bien apprécier un film qui passe à la télévision sans savoir comment il a été fait, ni comment fonctionne votre téléviseur. De même, vous pourrez parfaitement profiter d'un massage sans connaître Shiva et donner à la force vitale qu'il symbolise le nom de prana, de qi, de Bouddha, voire de viridité ou de Jésus... Comme l'esprit se veut toujours aux commandes, il est fondamental de l'obliger à s'ouvrir : si, dès le début, vous vous conditionnez en pensant que le massage ne servira à rien, voire qu'il vous contrariera, inutile d'insister. Commencez par avoir une attitude positive, et laissez faire votre corps.

 

 

Ajouter un commentaire