QUI EST TANTRAPURA ?

Tantrapura s'est installé en Ardèche, au calme,  il y a cinq ans. Comme il s'agit d'une petite structure, vous y serez accueilli chaleureusement ; les rendez-vous ne se succèdent pas d'heure en heure. Vous pourrez donc prendre tout votre temps pour vous détendre, parler, profiter de la douche avant ou après le massage, ainsi que du jacuzzi, si vous l'avez choisi. Tout est pensé pour que vous vous détendiez, afin de partir régénéré, décontracté, apaisé !

 

Dscf2311

Pourquoi avoir créé Tantrapura ? 

Il existe d'innombrables centres de massage, surtout dans les grandes villes, allant de petites officines où le massage n'est qu'un prétexte lucratif à des activités qui n'ont rien à voir avec lui, à de grands centres dont les clients se succèdent toute la journée, voire une partie de la nuit. Les salons d'esthétique proposent des massages... esthétiques, essentiellement de détente, les médecins ou kinésithérapeutes, eux... des massages médicaux à vocation thérapeutique. Les massages tantriques sérieux existent, mais sont rares, et souvent liés à de nombreuses activités annexes qui les rentabilisent. Le prix en est la plupart du temps prohibitif. Tantrapura est installé dans une région où les propositions de massage tantrique sérieux sont rares. Mais la raison principale de la création de Tantrapura, c'est le sentiment qu'il n'existe pas de plus grand plaisir que de rendre heureuses d'autres personnes, en leur apportant pour quelques heures ou quelques joiurs, un peu de bonheur.

Quelle est l'originalité de Tantrapura ?

Nombre de massages orientaux sérieux, notamment en Thaïlande, Chine ou Vietnam sont ressentis par les Occidentaux comme de véritables supplices : le corps y est sévèrement malaxé, étiré, parfois piétiné... dans l'espoir (parfois fallacieux) d'un bien-être à venir. Pas une seconde de répit ou de plaisir pour la personne massée qui en ressort rompue, épuisée et meurtrie. Inversement, d'autres massages - les plus connus- proposent une simple détente, avec, le plus souvent, des propositions sexuelles qui compensent pour les masseuses (il y a très peu de masseurs) un prix d'accroche très bas. L'heure dure alors 50 minutes, et les masseuses travaillent à la chaîne, dans l'unique espoir, grâce à des "suppléments", d'arrondir leur maigre rétribution. L'Occident s'est souvent inspiré de cette dernière formule, évitant la première qui découragerait la clientèle. Il a également créé des massages originaux, car il a compris qu'on ne peut pas retrouver le contexte de l'Inde antique, même s'il peut recourir à son esprit. Il y a surtout ajouté très souvent une vocation thérapeutique : il s'agit de guérir la personne massée, flirtant là avec les massages médicaux, ou la psychanalyse. Tantrapura ne vous propose aucune thérapie, simplement une détente, un bien-être qui ne peuvent avoir que des effets positifs sur votre corps et votre esprit. Par rapport aux autres massages, le massage tantrique très doux et très lent, agit pourtant en profondeur, sur le corps et l'esprit, si bien que ses effets sont plus durables. Mais ce n'est qu'avec une longue pratique que vous pourrez l'apprécier pleinement  et tutoyer le nirvana. Si le prix vous semble élevé, il reste bien inférieur à ceux pratiqués généralement. Vous ne serez pas considéré comme un malade en puissance, ou comme un simple client, mais comme un être humain dans toute sa plénitude. 

Qui masse ? 

Il n'y a pour le moment qu'un masseur, Daniel Elouard, car Tantrapura est trop petit pour pouvoir rémunérer une autre personne, et que le profit n'est pas ma motivation. De très nombreux voyages en Extrême-Orient m'ont amené à en approfondir la pensée, les croyances et les coutumes. J'y ai découvert un tantrisme jamais revendiqué officiellement, mais omniprésent dans tous les sanctuaires, leur architecture, leur décor, ainsi que dans de nombreux rites. Cette philosophie d'ouverture et de liberté, de bonheur et d'apaisement, refuse l'exclusion et accorde à la femme une place privilégiée. La plupart des praticiens revendiquent des formations et diplômes d'autant plus rassurants qu'ils sont nombreux. Certains se sont formés en Inde (cela vous aide-t-il ?), ont parfois suivi les stages de "maîtres" (inconnus hors de leur domaine, et comment savoir en quoi cela leur a été utile ?). Ils possèdent des diplômes divers, souvent à vocation plus ou moins thérapeutique. Bien entendu, on ne devient pas masseur du jour au lendemain, et j'ai d'abord profité de mon expérience des massages orientaux pour définir ce que je souhaitais faire (et surtout éviter). Sachez aussi, même si cela n'apporte pas grand chose (voir ci-dessus) que j'ai suivi des stages de formation, notamment, pour le massage ayurvédique auprès de l'APMA, et pour le massage tantrique, en Allemagne à Berlin, où les stages "modernes" sont nés (Spiritual Lounge, Diamondlotus, Sahaja). Je ne cesse de rechercher des formations complémentaires, comme celle du massage cachemirien auprès de Christophe Dacier, pensant qu'il est dommage de décréter un beau jour que l'on est devenu un maître en ce domaine, et qu'il n'y a plus rien à apprendre.

Pour les stages , Daniel sera assité de Marianne qui a également suivi des stages de formation en Allemagne.

voir aussi (cliquez) : Le partage de l'énergie, Shiva, Chassez le naturel ? Régime ? Amour et plaisir sexuel, Tantra et sexualité.